Informations militaires     france-gif-213

1/  Lett re du CEMAT :

CEMAT-GA Bosser

Général d'armée BOSSER

 

 

 

2/ Point de presse du ministère de la Défense : Dicod
Général Chauvancy chauvancy

 

4/ Magasine ARMEE D'AUJOURD'HUI :

5/Divers    

 

 

7 mai 1954 : n'oubliez pas la trahison de nos politiciens à Diên Biên Phu

Dien Bien Phu Chassaing

Jacques Chassaing

Dien Bien Phu

 

    7 mai 1954, une date dont les médias ne veulent plus entendre parler, de même que nombre d'élus et de politicards pourtant si friands de certaines autres commémorations.
    Le 7 mai 1954, le camp retranché français du corps expéditionnaire en Extrême-Orient tombait sous l'assaut des forces du Viêt Minh appuyé par le communisme international. C'en était fait de Gabrielle, Anne-Marie, Béatrice, Françoise, Dominique, Éliane, Claudine, Isabelle et Huguette, positions auto- piégées dans la cuvette de boue.
Ferry Tonkin ou la gauche amnésique
    Régulièrement revendiqué par une gauche bien-pensante et droit-de-l'hommiste pour son action en faveur de l'instruction publique, gratuite et obligatoire, Jules Ferry (1832-1893) est en revanche moins prisé pour ses visées coloniales.
    Et s'il est un volet qui chagrine énormément le conglomérat socialo-verto-communiste, c'est bien celui de monsieur Tonkinois. Ferry, ainsi surnommé à cause de sa propension à vouloir développer TOUT l'empire colonial français, second derrière l'empire britannique. Une affaire jamais digérée et qui va jusqu'à l'amnésie du peuple de gauche. Lequel balaye avec mépris l'obsession de Ferry à trouver des débouchés pour l'économie de la France et des ports pour sa marine.
    De Ferry-Famine en 1870, à Ferry-Tonkin, l'avocat-journaliste-député-maire-préfet-président du Sénat aura marqué ses ministères par les libertés de réunion, de la presse, d'association et les libertés municipales. En plus de ses deux empreintes caractéristiques : enseignement et expansion coloniale.
Cao Bang, les soldats sacrifiés d'Indochine
https://youtu.be/jxadfRbYx50
    Pas d'évocation de Diên Biên Phu sans évocation du BILOM
   En 1948, ce sont d'étranges groupes de prisonniers très affaiblis par leurs conditions de détention qui sont acheminés vers Fréjus pour y constituer un bataillon en direction de l'Indochine.
Il s'agit de détenus politiques de la collaboration, ceux qui se sont opposés à une Europe bolchévique, condamnés par un gouvernement français appuyé par des communistes, pour aller combattre... des communistes... en Extrême-Orient ! Rien que ça.
Ce bataillon, dont le nom et la formation seront ensuite changés, s'appelait leBILOM (Bataillon d'infanterie légère d'Outre-Mer).
Dans son livre, Le Bataillon des damnés (ou des réprouvés) Indochine 1949-1950, l'auteur, l'officier Raymond Muelle, écrira : « il n'aura ni insigne, ni fanion ; ses soldats devront gagner avec leur sang et discrètement leur « réhabilitation ».
On verra par la suite que malgré le courage de ces hommes aguerris et enrôlés pour leur expérience en armement, leurs victoires, ils seront dispersés, décimés et jamais réhabilités.
Des documents officiels d'époque attestent de cette histoire, pratiquement inconnue et cachée, qui a commencé au Cambodge et au Sud Annam.
    À Diên Biên Phu, la bataille durera six mois pendant lesquels les troupes du général Giap creuseront tunnels et tranchées, défonceront les pistes, hisseront leur artillerie, achemineront leurs matériels (avec des bicyclettes venant de Manufrance, à Saint-Étienne !).
Début mai, les lance-roquettes Katioucha (orgues de Staline) commencent à pilonner nos positions jusqu'à l'offensive finale du 7.
S'ensuivait, pour les rescapés valides et blessés, la longue marche forcée vers les terribles camps de rééducation communistes : dénutrition,maladies, matraquage, propagande et endoctrinement politique et mort des soldats. Peu en sont revenus.
À des milliers de kilomètres de Paris, la trahison des politiques français envers son armée et ses supplétifs sera patente, comme elle le sera huit ans plus tard en Algérie.
« Aujourd'hui, tout le monde s'en fout de Diên Biên Phu, mais nous, on reste fiers de vous » (Jean Pax Méfret).

https://youtu.be/lsoZFWMNVNg
dien-bien-phu.html
Jacques CHASSAING

Non à la suppression des traditions religieuses dans l’armée

 

                  COLLECTIF des ASSOCIATIONS

           PATRIOTIQUES et d’ANCIENS COMBATTANTS

                       de Tarn-et-Garonne

 

                                                                                      Mesdames PINEL et RABAULT

                                                                                     Députées de Tarn-et-Garonne

 

                                                                                 Messieurs COLLIN et BONHOMME

                                                                                      Sénateurs de Tarn-et-Garonne

 

                                                                                         Montauban, le 20 Avril 2019

Objet : Non à la suppression des traditions religieuses dans l’armée

 

Mesdames et Messieurs les Parlementaires,

   Les députés Bastien LACHAUD (LFI) et Christophe LEJEUNE (LREM) réclament dans un rapport parlementaire, la suppression des traditions religieuses dans l’armée.

Chargés de l’examen du « rapport d’information sur l’évaluation des dispositions de lutte contre les discriminations au sein des forces armées », ces deux députés ont dénoncé le 27 mars 2019 le caractère religieux de certaines fêtes ancrées dans la tradition militaire.

   Ces deux députés ont indiqué qu’ils croyaient utiles de veiller à un strict respect de la neutralité et de la laïcité au sein des forces armées.

(Quid de la laïcité dans les corporations professionnelles et de loisirs : Saint Hubert patron des Chasseurs, Saint Honoré patron des Pâtissiers et Boulangers, Saint Joseph patron des Charpentiers, Saint Louis patron des Coiffeurs, etc.)

   En abordant la question des fêtes patronales militaires traditionnelles sur fond de renforcement de la laïcité, ces deux députés membres de la Commission de la défense ont provoqué la colère des autres députés de la majorité et de l’opposition.

       A leur tour, les associations patriotiques et d’anciens combattants que nous représentons, souhaitent vous exprimer leur étonnement, et leur incompréhension, face à une nouvelle attaque des valeurs fondamentales de notre armée.

       Il leur apparait absurde d’assimiler les fêtes patronales militaires à des fêtes chrétiennes. Une fois de plus, on confond dans notre société le cultuel et le culturel.

     Dans les armée, les saints patrons sont nombreux. Ils participent à l’esprit de corps et s’inscrivent depuis des siècles dans les traditions.

« Quand nos régiments fêtent la Sainte Barbe, la Sainte Geneviève ou Saint-Michel, c’est l’unité d’un corps qui se réunit autour d’une tradition puisque c’est 1000 ans d’histoire française ».

     Enfin, c’est méconnaitre le poids de l’histoire porté par des régiments qui se sont mis sous la protection de leurs saints patrons dans les moments tragiques de nos guerres pour les aider à vivre et à survivre.

     Forts de leur attachement aux valeurs de la République, les associations patriotiques et d’anciens combattants du département de Tarn-et-Garonne ont voulu formaliser leur indignation devant une nouvelle attaque perpétrée contre l’institution militaire qu’ils soutiennent et dont ils sont issus.

     En espérant que ce courrier saura retenir votre attention, nous vous demandons de bien vouloir agréer, Mesdames et Messieurs les Parlementaires, à l’expression de nos sentiments les plus respectueux.

CO-SIGNATAIRES de la PRESENTE :

Les Associations Patriotiques et d’Anciens Combattants de Tarn-et-Garonne :

La Société des Membres de la Légion d’Honneur – La Société d’Entraide de la Médaille Militaire – L’Assoxiation Nationale des Membres de l'Ordre Nationale du Mérite L’Association Nationale des Croix de Guerre et de la Valeur Militaire – Fédération Nationale André Maginot L’Association Nationale des Officiers de Carrière en Retraite  L’Association Nationale des Officiers de Réserve – L’Association Nationale des Sous-Officiers de Réserve  L’Association des Retraités Militaires et Veuves de Militaires – L’Association Nationale des Parachutistes – L’Association Départementale des Anciens combattants des Opérations extérieures – La Fédération Nationale des Retraités de la Gendarmerie – l’Amicale du Maquis de Lavit – Délégué Départemental honoraire du Souvenir Français

 

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

21/05/2019
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates