indochinePromotion Indochine

COLONEL ÉLIE-ANDRÉ SEGUÉLAS

Chevallier de la Légion d’honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite

Décédé le 1 février 2017 à Montauban

Photo W

 

Madame, en tant que Président de la Société des Membres de la Légion D’Honneur de Tarn-et-Garonne, dont votre mari était un des plus anciens membres, il me revient de prononcer l’éloge funèbre du Colonel Elie-André SEGUÉLAS devant lequel tous les membres de la Légion d’Honneur s’inclinent aujourd’hui avec respect.

           Mon Colonel, vous êtes né en 1922 à Toulouse et par conséquent vous étiez un des doyens de notre association. En 1940, à l’âge de 18 ans, vous interrompez vos études d’ingénieur et vous vous engagez dans l’armée, pour échapper au STO, au 31ième Régiment du Génie basé à Port Lyautey au Maroc .L’Arme du Génie sera dorénavant le marqueur de toute votre carrière militaire.

DE 1941 à 1944, vous êtes affecté au Maroc et au Soudan français, devenu depuis le Mali. En effet, vous vous portez volontaire pour servir en AOF et vous êtes affecté au 72ième bataillon de sapeurs-mineurs basé à Koulikoro près de Bamako. Vous vous signalez dans la réalisation de travaux, d’infrastructures et d’études de navigabilité sur le fleuve Niger.

Vous rejoignez ensuite le Maroc, pour vous préparer, après l’arrivée des Américains, à participer au sein du 17è Régiment Colonial de Génie au débarquement en Provence. Vous accompagnez ensuite l’avancée de la 2ième Division Blindée du Général LECLERC en participant à la Bataille des Vosges, la Campagne d’Alsace, le Passage du Rhin et la pénétration en Allemagne du Sud.

À la fin de la guerre, vous êtes admis à l’Ecole d’Officiers de Saint-Cyr Coëtquidan. À votre sortie, en 1950, vous suivez les cours de l’Ecole d’Application du Génie et à l’issue vous rejoignez le 30ième Régiment du Génie au Maroc.

Puis, vous êtes désigné pour partir en Indochine avec le 71ième Bataillon de Génie basé en Cochinchine. Votre action s’exercera dans des opérations de déminage et de construction de fortins.

À votre retour, en métropole, vous suivez les cours de l’Ecole Supérieure du Génie à Versailles. Après un passage au sein du 15ième Régiment du Génie de l’Air, vous êtes alors affecté en Algérie pour y participer aux opérations. Vous commandez la 21ième Compagnie de Commandement du 19ième Régiment de Génie à Batna dans les Aurès.

En 1961, de retour en métropole, vous êtes affecté au Commandement du Service du Matériel des FFA à Fribourg. EN 1966 vous êtes nommé Directeur d’un Etablissement de Matériel du Génie à Montpellier. Enfin, vous effectuez un temps comme Commandant en Second du 13ième Régiment du Génie à Trèves. Ce sera votre dernière affectation, puisqu’en 1974, vous décidez de mettre fin à votre carrière militaire pour vous consacrer à votre famille. Vous vous installez à Montauban où vous posez votre havresac.

Mon Colonel, vous avez ainsi donné près de 33 années au service de votre pays. Vous avez participé à tous les conflits majeurs récents. Vos états de service sont élogieux. Vos actions militaires vous ont valu de hautes récompenses militaires : Trois croix de Guerre, Chevalier de la Légion d’Honneur et Officier de l’Ordre National du Mérite.

Vous laissez l’image d’un chef efficace, courageux, entraîneur d’hommes et d’une grande humanité. En clair, vous êtes un vrai chef militaire.

Mais, mon Colonel, vous n’êtes pas simplement qu’un soldat. Vous êtes aussi un honnête homme au sens noble du terme. Vous êtes passionné par l’histoire du Patrimoine montalbanais et de votre terroir. Vous vous intéressez aussi aux recherches archéologiques locales. Vous donnez des conférences sur l’histoire et la préhistoire. Vous contribuez aussi à de nombreuses publications avec la Compagnie des Ecrivains du Tarn et Garonne et la Société Archéologique, Je retiens «  l’Histoire des Cadis de Montauban » » et la faculté de Théologie Protestante de Montauban ».

Fort de toutes ces contributions, vous êtes reçu comme Membre à l’Académie de Montauban en reconnaissance de vos mérites.

Mon Colonel, il est des hommes qui nous marquent, il est des hommes qui nous entraînent, vous êtes un de ces hommes. Officier, fier d’appartenir à une Communauté particulière qui exige de ses membres, un dévouement total. Membre de l’Académie de Montauban, historien érudit et passionné, humaniste vous laisserez l’image d’un grand soldat et d’un honnête homme.

Vous étiez membre de notre Société. Il était normal que cette Société vous rende cet hommage.

Qu’il me soit enfin permis d’adresser à votre famille l’expression des sentiments attristés des Membres de la Légion d’Honneur. Je m’incline devant la douleur de votre famille.

Éloge prononcé par le Colonel (2°Son) BON Philippe Président de la SMLH 82

 Le Colonel Séguélas a epousé Mlle Bouyssous Simone le 10 avril 1947 à Bourg-de-visa (82)

Il a eu quatre enfants : Hélène (1948), Dominique (1951), Jean-Luc (1954), Christian (1956).

 

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

16/12/2018
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates