Décès de Madame Josée DOUMENC

 

 

Photo Josee02 

 Josée DOUMENC est décédée le 1er février 2014 à Bressols entourée de ses enfants.
Ses amis proches étaient venus lui faire un dernier adieu quelques jours avant.

Elle leur avait confié Chritian, son époux, qui était resté auprès d'elle tout au long de ses derniers jours.

 


                                 L'éloge ci-après a paru dans la Dépêche du 4 février 2014

« Les étés opaques du Maroc se sont cachés sous un torrent d'émois. Bien que retirée dans la quiétude de sa maison à Bressols, où les passions du quotidien ne manquaient pas, Josée Doumenc est décédée ce week-end. C'est ici qu'elle vivait avec son mari Christian ancien colonel et doyen du conseil municipal, à présent anéanti par le chagrin. Il en faudrait des mots pour parler de Josée, pour qui toute la famille est réunie dans un tel désarroi, comme son monde qu'elle a bâti durant une vie vouée à la découverte. Elle est née le 27 avril 1931 à Meknès, sous le soleil qui sert de ses feux chaque matin. Institutrice, elle enseigne aux enfants de la médina dont elle gardera un contact digne de sa personnalité, une relation privilégiée et attentionnée. Jusqu'à la fin de sa carrière, Josée enseigne avec cette même ferveur, allongeant les attentes jusqu'aux souks d'une autre épopée, celle de sa retraite.
Car depuis 1981, Josée vivait à Bressols où elle s'intégrait à la vie locale en donnant beaucoup, sans jamais attendre de recevoir. Elle chantait à la chorale de l'Eveil musical, symbole d'une passion artistique qui berçait chacun de ses jours vers de belles illusions. Toujours une bonne raison pour entreprendre, elle conservait un sourire perpétuel qu'elle faisait partager à son entourage.
Durant de nombreuses années, Josée a fait partie de l'équipe de la médiathèque, une équipe de bénévoles avec laquelle elle exprimait le don de rendre les gens meilleurs. Forte d'une joie de vivre inoxydable, elle s'était encore impliquée dernièrement dans l'aide aux devoirs pour les enfants bressolais, ou des cours pour les enfants malades. Sans le moindre souvenir d'une méchanceté ou d'un propos de travers, on découvrait finalement tous les jours une nouvelle douceur. Les moments difficiles qui se sont improvisés comme des tonalités tragiques sont implacables. Très gravement malade, Josée avait été opérée l'année dernière au mois de juin.
Elle a fait preuve d'un grand courage dans cette terrible maladie, laissant dernièrement un mois d'ultimatum à ses proches pour profiter des derniers soupirs et des efforts ultimes.
C'est aujourd'hui ce souvenir qui s'installe à Bressols, notamment chez les choristes bressolais qui chanteront mercredi lors ses obsèques. Loin du soleil de l'Atlas, qu'elle guettait du coin de l'œil, un sourire évasif, Josée s'en désormais sur les vagues écumées d'un autre océan ».

 

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

18/07/2019
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates