À la découverte du chasselas de Moissac

          La ville de Moissac est particulièrement connue et reconnue comme un grand site historique de Midi Pyrénées mais, ce mercredi 23 septembre, le sympathique groupe des membres de la SMLH et de l'ANOCR avait rendez-vous sur le parking de l'office de tourisme pour une visite à la découverte non de la capitale du chasselas mais au chasselas lui-même sous différents aspects : sa commercialisation, sa culture, et une de ses nombreuses déclinaisons.

01 Philibon [800x600] Nous étions cinquante participants, en comptant le conducteur et le guide de l'Office de Tourisme, a embarquer dans un superbe car luxueux et confortable qui nous a conduit, après un court trajet, aux Établissements Boyer installés dans la zone industrielle de Borde Rouge. Dans l'immense hangar, on suit le parcours des fruits depuis la réception jusqu'au conditionnement en passant par le tri et la recherche permanente de l'amélioration de la qualité et la sélection des fruits par un contrôle infrarouge qui mesure la teneur en sucre. Au passage, on découvre le marquage des melons par laser qui trace, de manière indélébile, le nom de l'entreprise: «Philibon».
Actuellement, on y traite melons, chasselas et prunes. Après un court passage dans les chambres froides, nous avons découvert une des particularités du site, l'usine de bio-méthanisation, unique en son genre en France et même parait-il en Europe. Cette usine permet de transformer les déchets fruitiers en énergie permettant d'alimenter en électricité tout l'établissement. Une partie d'électricité est même revendue à EDF. Cette usine, installée en 2011, vient d'être complétée par une station d'épuration permettant letraitement des effluents de la bio-méthanisation par filtration de roseaux. Cette dernière création vient d'être mise en service. Elle a été inaugurée le 19 septembre dernier. 05 Fruits

 

 

07 Unite Bio 08 Traitement eaux]
Mais, le plus surprenant, c'est la découverte de l'histoire de cette belle entreprise créée par Monsieur et Madame BOYER en 1957. À partir de l'exploitation familiale et du succès de la vente de melons de qualité, ils donnent naissance en 1968 à la marque HILIBON. En 1980, suite à un voyage aux Antilles où ils découvrent un climat et un terroir idéal pour la culture du melon, ils se lancent dans l'aventure outre-mer et onze ans plus tard la société s'ouvre à de nouveaux horizons et à de nouveaux fruits et légumes cultivés en France et dans d'autres pays.

02 M. BOYER

M. BOYER

 

 

04 Emballage

Empaquetage du raisin

03 Mme Valérie DOUSSAIN

Mme DOUSSAIN

06 Calibrage des meulonsCalibrage des melons

         À travers cette visite, on a pu mesurer le dynamisme et le caractère innovant de cette entreprise qui emploie environ 100 salariés équivalent temps plein, plus de 150 saisonniers qui portent l'effectif dans la station fruitière en haute saison à plus de 250 personnes suivant les périodes. Le groupe Boyer exploite également des terres agricoles en production de melons en France et en Espagne mais aussi en Guadeloupe et Martinique en saison inversée. L'effectif global de l'entreprise compte plus de 1000 personnes.

La visite s'est terminée par la dégustation de jus et de pétillant de chasselas accompagnés d'excellentes petites boules de melon, le tout servi gentiment par Madame et Monsieur BOYER qui nous ont ensuite accompagné durant la journée. Notons que Monsieur Boyer est chevalier de la Légion d'Honneur et, qu'à ce titre, sa place était plus que justifiée dans notre groupe. Nous le remercions de l'accueil qu'il nous a réservé et nous associerons aux remerciements Madame Valérie DOUSSAIN pour toutes les explications qu'elle nous a dispensées au cours de la visite.

09 Aperitif

Dégustation

10 Auberge

            Nous avons repris le car vers midi pour rejoindre la ferme auberge les GERVAISES où nous étions attendus vers 13 heures. Pour respecter les horaires nous avons emprunté le chemin des écoliers et suivi les berges du Tarn d'où l'on pouvait découvrir Moissac à travers les explications de notre guide accompagnateur qui, tout au long de la journée, nous a commenté soit les paysages, soit fourni des anecdotes en meublant agréablement les temps de déplacement.

            La ferme auberge des GERVAISES nous a accueillis dans une ancienne salle de bal installée sur une exploitation chasselatière gérée par le propriétaire de l'établissement. Le repas était excellent et nous avons pu savourer, en plus du menu établi, les champignons récemment cueillis dans les bois de la propriété. En fait, il faut vraiment être du coin pour dénicher un pareil endroit (n'est-ce pas Monsieur DELBES!)

11 12 15 Omelette norvegienne ]Omelette norvégienne
      Après cette halte réparatrice et l'intéressante et instructive visite du matin qui nous montré un des aspects de la commercialisation des fruits et du chasselas nous allons voir comment il est produit. Nous rejoignons l'exploitation chasselatière de la ferme de GUYRAUDELLE gérée avec efficacité par Sabine et Jean Emmanuel RIGAL, sœur et frère, héritiers d'une dynastie de «chasselatiers». Les explications fournies dans la vigne nous ont montré la complexité de cette culture qui nécessite un savoir faire et aussi une passion, c'est du moins le sentiment que l'on a en écoutant Monsieur RIGAL. 16 Guyraudelle

    Dans la vigne, nous avons pu déguster différentes variétés de chasselas: le rosé, le persillé, le violet. Après cette petite promenade gustative, nous avons rejoint la ferme où nous attendait un pot bien entendu à base de jus de chasselas et une surprise avec pour chaque participant une barquette de chasselas offerte par l'organisateur de cette inédite sortie – Monsieur Robert DELBES. Qu'il en soit remercié au nom de tous les participants et par le présent compte rendu.

       La dernière étape nous amène à la découverte d'une façon de décliner le chasselas «Le Quercy des îles». Son créateur, Monsieur Édouard BOURREAU, nous accueille chaleureusement dans une magnifique villa qui offre un remarquable panorama sur la vallée du Tarn. Le maître des lieux nous a conté la façon très empirique de la découverte de ce breuvage composé de jus de chasselas, de rhum de la Martinique, de vanille et de piment d'Espelette. On ne donne pas le dosage de cette potion magique dont nous avons pu apprécier le goût et la saveur en la dégustant avec un toast de foie gras et l'incontournable boule de melon. 17 Quercy iles
18 Quercy iles Nous avons visité les lieux de production et admiré, au passage, une cave qui fait rêver. Le parcours professionnel de notre hôte a de quoi surprendre quand il nous a dit qu'il avait commencé comme menuisier, puis avait été directeur d'une revue médicale pour finalement créer cette séduisante boisson.

                Après cette dernière visite, le car nous ramène à bon port sur le parking de l'office de tourisme, lieu de départ et de dispersion de cette excellente journée. Il semble difficile de la qualifier et de trouver un adjectif qui regrouperait en un seul mot les termes d'une balade instructive, attrayante, conviviale, gustative, sympathique..........

Un grand merci aux organisateurs avec une mention spéciale à Monsieur Robert DELBES.

Le Colonel (er) Gilles Lattes

 

 

 

 

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

23/07/2018
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates