Insigne LH ANOCR-GIF InsigneAOR

Sortie d’automne inter-associations

jeudi 22 septembre 2016

LAVAUR et le PASTEL

         Les vingt neuf passagers de la balade proposée cette année par l'AOR 82 se sont retrouvés, un peu avant huit heures, ce jeudi 22 novembre devant l'arrêt de bus d'Eurythmie pour embarquer dans le car devant les conduire à Lavaur.

Dès le départ, le Président Christian DOUMERC souhaitait la bienvenue à tous avant de céder le micro à Jacques BLANDINO, l'organisateur avec Christian BENARD de cette journée découverte. Jacques BLANDINO nous a rappelé le déroulement des activités qui nous attendaient et que nous allons maintenant découvrir.

Arrivés vers neuf heures trente, un peu en avance sur l'horaire du rendez vous avec notre guide, nous avons eu le temps de boire un petit café et l'occasion de visiter l'unique toilette du lieu particulièrement visitée.

À dix heures, nous étions devant la mairie, point de départ de la découverte qui commença par un rappel historique de la cité. Cette dernière est déjà mentionnée comme une petite ville fortifiée en 1025. Elle fut un des lieux de résistance du catharisme prise par Simon de MONTFORT avant de devenir un évêché vers 1300. C'est à partir de ce socle historique que l'on va découvrir les vestiges de son passé dans le centre ancien de la ville.

De la mairie nous avons rejoint les jardins de l'évêché où se situait l'emplacement de l'ancien palais épiscopal ; aujourd'hui, c'est un bel emplacement arboré de magnifiques cèdres. On y découvre aussi une statue de Las Cases, le mémorialiste de Napoléon. Las Cases était un Vauréen, nom des habitants de Lavaur. Avant d'entrer découvrir la cathédrale Saint-Alain, notre guide nous fait découvrir à partir du chevet de ce monument un magnifique point de vue sur la vallée de l'Agout qui coule au pied de la ville. On était censé y découvrir sur la rive droite de l'Agout, le pigeonnier le plus ancien du département du Tarn, daté de 1614.

La cathédrale Saint-Alain, chef d’œuvre de l'architecture gothique méridionale construite à partir de 1255 a subi de nombreuses transformations au gré des évêques qui s'y sont succédé. A l'intérieur, en raison des travaux de rénovation en cours et du vacarme généré, peut-être volontairement par les ouvriers, il a été difficile de suivre les explications, pourtant intéressantes, de notre guide. Néanmoins, on a pu y découvrir des peintures en trompe l’œil tout à fait remarquables. Pris par les explications, nous avons, pour quelques uns, manqué le spectacle du jacquemart qui a sonné les onze coups de 11 heures.

Nous avons ensuite rejoint l'esplanade du Plô, site primitif de l'histoire urbaine de Lavaur sur lequel se trouvait le castrum, terme qui désignait le camp d'une Légion romaine. Aujourd'hui, ce site est transformé en esplanade publique qui surplombe la vallée de l'Agout.

De là nous, avons rejoint le restaurant en admirant au passage de magnifiques façades à pan de bois et aperçu le sommet d'un pigeonnier coiffé d'un toit «en casque à pointe».

Après cette découverte pédestre du centre historique, nous étions ravis d'atteindre le «Pastelier», le restaurant qui nous attendait pour un succulent repas.

Succulent est bien le qualificatif qui convient pour définir le repas que nous avons tous particulièrement apprécié. On aurait pu aussi dire qu'il était savoureux, goûteux, délicieux, excellent …...bref ce fut un bon repas grâce au choix de nos fins gourmets organisateurs.

Le programme de la première partie de l'après midi allait nous faire découvrir la fameuse cocagne. Direction le château de Magrin situé à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Lavaur A notre arrivée, le propriétaire nous a accueilli et présenté le château qu'il a lui même restauré. Ce château, classé monument historique, abrite le musée du Pastel. Notre hôte nous précise pour terminer la présentation historique des lieux qu'à l'origine il a été bâti sur un oppidum romain dont la position à 330 mètres d'altitude domine tout le Lauragais et l'Albigeois. Notre bon vieux roi Henri IV y trouva refuge en 1585.

Madame Rufino, l'épouse du propriétaire, nous a ensuite expliqué, de manière fort érudite et intéressante, ce que fut l'épopée du pastel, cette plante légendaire qui à partir de ses feuilles donnait cette couleur bleue exceptionnelle en teinture comme en peinture.

L'âge d'or du pastel remonte au XVI° siècle où on en exportait entre 40 000 à 60 000 tonnes. Par ses retombées économiques le pastel forge la légende du pays de cocagne dans le triangle Albi – Toulouse- Carcassonne.

Après nous avoir montré des pieds de pastel, nous allons suivre le processus de transformation. Les feuilles cueillies sur le pied sont ensuite amenées au moulin pastelier, grosse meule de pierre qui écrase les feuilles. La pâte obtenue est alors recueillie à la main et compactée. C'est cette boule qui est appelée la cocagne qui sera ensuite mise à sécher pendant environ six mois. Écrasée et humidifiée la cocagne est transformée en agranat formé de granulats noirâtres résultat d'une longue préparation et de la fermentation des coques. L'urine animale, puis l'urine humaine étaient utilisées pour fixer la couleur. La « fleur de pastel » recueillie sur les bords du moulin sera utilisée pour teinter les charrettes et les jougs des animaux de trait et aurait également la propriété d'éloigner les mouches et de préserver le bois. La couleur obtenue pour cet usage porte le nom de bleu charron.

La visite se termine par la présentation d'un authentique séchoir à cocagne.

La dernière partie de notre escapade au pays de cocagne prévoyait la visite de la cave «D'en Ségur» et une promenade en petit train. Compte tenu de l'heure, les organisateurs ont «zappé» la visite de la cave pour nous amener à Saint-Lieux-les- Lavaur où nous avons retrouvé un petit train touristique dont l'animation est assurée par une association de bénévoles. Après quelques explications sur l'association et le matériel utilisé : deux locomotives à vapeur et 2 locomotives diésel, le petit train nous a baladé jusqu'au jardin des martels. (4 kilomètres aller-retour en 50 minutes, une vraie concurrence au TGV). Les nostalgiques des trains à vapeur ont peut-être été déçus puisque nous avons été tractés par une locomotive diesel mais honnêtement c'était mieux ainsi.

La toute dernière étape, la bienvenue, ce fut la halte à Giroussens où profitant d'un magnifique panorama les rafraichissements arrivaient fort à propos.

Il était vingt heures quinze quand le bus nous a déposés. Auparavant, Christian DOUMENC a tenu à remercier le conducteur et nos organisateurs, Jacques BLANDINO et Christian BENARD de cette magnifique journée et aussi à passer le relais à une autre association pour la prochaine sortie. Ce à quoi, il semble judicieux de répondre, pourquoi changer une équipe qui gagne?    

Ainsi s'achève une journée bien remplie, fort instructive, qui nous a permis de mesurer la richesse de notre patrimoine et de notre histoire. Le seul bémol, c'est le nombre réduit de participants. J'espère que la relation de cette journée leur donnera envie d'assister à la prochaine sortie.

02 Jardin de l'eveche  03 Facade typique  04 Pigeonnier 05 La voute de la cathedrale
          Jardin de l'évêché         Façade typique      Pigeonnier à pointe     Cathédrale Saint Alain
 07 Statue  08 Chateau de Magrin 01  09 Chateau de Magrin 02  10 La proprietairel
          Statue      Château de Magrin        Château de Magrin   La propriétaire devant les
         plans de pastel
11 Le moulin pastelier  12 Le jacquemart  13 Le petit train 14 Une loco
     Le moulin pastelier

         Le jacquemart

       Le petit train     Loco à vapeur au dépôt

Gilles Lattes

 

ASSEMBLEE GENERALE 2016 (Pour voir le diaporama, cliquer ici)

00 AG 2016 'est à l'Espace AMERIA de Montauban que s'est tenue l'AssembClée Générale du Groupement ANOCR 82. A 10 heures précises, le quorum étant atteint, le Président déclare ouverte l'Assemblée Générale 2016. 04 Ouverture de l'AG

En tout premier lieu, pour saluer la mémoire de nos adhérents disparus, il appelle les portes-drapeaux de la SMLH, des Médaillés Militaires, de l'ANONM et de l'ANACR qui tiennent les couleurs élevées pendant qu'il énonce les noms des adhérents disparus :

-          Madame Yvonne Gaillard

-          Madame Marie-Thérèse Desormeau Bedot

-          Le Colonel Gustave Beaulieu le 22 août 2015

-          Le Colonel Paul Raynal le 12 octobre 2015

Il déclare également avoir une pensée particulière pour le Dr Michel Pirame, fils d'un des fidèles adhérents, le médecin colonel Pirame.

À cet hommage, il y associe les camarades militaires ( les 5 légionnaires tués dans une avalanche le 18 janvier et les 3 tués au Mali le 12 avril dernier) ainsi que les nombreuses victimes du terrorisme en France et en Belgique.

Pendant qu'est marquée une minute de silence, les drapeaux s'inclinent.

Vient ensuite le temps de saluer les invités qui ont eu l'amabilité de répondre à l'invitation à cette assemblée. Étaient présents :

- Pour le représentant de l’État : Monsieur Amestoy Directeur de l'ONAC représentant Mr le Préfet.

- Pour les élus : Monsieur le Sénateur François Bonhomme - Madame Debiais Conseillère Départementale - Monsieur Claude Vigouroux Maire de Reyniès - Monsieur Infanti Conseiller Municipal de Montauban et représentant Madame Barèges, Maire de Montauban.

- Pour les Militaires : Monsieur le Colonel Hervé Pilette, Commandant de la Base de Défense Agen-Montauban et Délégué Militaire Départemental - Monsieur le Colonel Christian Prigent, Commandant du 9° BSAM - Monsieur le Lieutenant Colonel Libournet, Commandant en second du Groupement de Gendarmerie de Tarn-et-Garonne - le Capitaine Magnin, représentant le colonel Venard, chef de corps du 31°RG - le Commissaire Auger représentant le Commissaire Principal Teissié, Commandant du Groupement de Soutien de la BdD.

- Pour les associations : Le Lieutenant-colonel Philippe Bon, Président de la SMLH 82 - Monsieur Jean-Marc Detailleur, Président de l'ANONM 82 – Monsieur Henry Dessaux, Président Départemental des Médaillés Militaires – Monsieur Guy André Cauro, Délégué Départemental du Souvenir Français - Monsieur le Lieutenant-colonel Christian Doumenc, Président Départemental de l'AOR – Monsieur Albert Niclausse, Président Départemental de l'ASOR- Monsieur le Colonel Edmond Blatt Président de la section 820 de l'UNP – Monsieur Robert Delbes, Président Départemental des Médaillés du Travail.

- Pour les invités : Le Lieutenant Colonel Baurens, Président du Groupement de l'ANOCR du Gers accompagné de son épouse et l'invité de marque le Vice-amiral Michel OLHAGARAY, Président National de l'ANOCR.

Ce rappel des personnalités présentes permet d'apprécier la physionomie et la qualité de cette « noble» assistance.

Le Président présente le programme et débute par le rapport moral dont il rappelle les objectifs qu'il va ensuite décliner en rappelant les actions qui se rapportent aux buts définis dans les statuts de l'association.

Le premier de ces objectifs:

«Développer les liens de solidarité et des relations amicales entre ses membres».

Les liens de solidarité et les relations amicales sont développés grâce aux différentes activités du groupement rappelées ci après sachant que ce rappel couvre la période allant d'une assemblée générale à l'autre.

- Pour mémoire, nous nous étions réunis le 18 mai 2015 pour notre AG annuelle.

- La première sortie réalisée après notre AG c'est la sortie pique-nique du 4 juin dont Eric Lebrun , l'organisateur, expose à l'assemblée le déroulement de cette conviviale journée. Le rendez-vous initial était fixé au parc de la Lère à Caussade où, après une marche apéritive autour du lac, s'est déroulé le pique-nique proprement dit. L'après midi les participants à cette sortie étaient conviés à la découverte de la collégiale Saint-Martin de Montpezat de Quercy et à admirer la tenture de la vie de Saint Martin composée de cinq panneaux de laine et de soie, pièce classée aux Monuments historiques. La dernière visite était pour l'église de Note Dame de Saux construite au XIV° siècle et classée elle aussi aux Monuments Historiques.

- La deuxième sortie, organisée cette année par la SMLH, nous conviait à la découverte du chasselas de Moissac d'une façon originale mais fort instructive et particulièrement agréable. La première étape nous a conduits sur un lieu de conditionnement des fruits produits dans la région, principalement le melon, et bien entendu le chasselas. Cette visite nous a permis de découvrir une entreprise particulièrement dynamique à la pointe des technologies. La pause de midi nous a conduits dans une ferme auberge où nous attendait un excellent repas. L'après-midi, après la visite d'une exploitation chasselatière, nous avons découvert, chez son créateur, une boisson appelée «Quercy des îles» une façon de décliner le chasselas. Pour cette sortie, on n'a pas trouvé l'adjectif qui qualifiait en un seul mot cette balade instructive, attrayante, conviviale, gustative et sympathique.

- Le troisième temps fort de cet objectif de créer des liens de solidarité et de relations amicales est constitué par la réunion baptisée « coque ou galette des Rois », tenue cette année le 16 janvier 2016 à Montech et dont le Capitaine José Bonnet en fait la relation. Près de 190 personnes avaient répondu à l'invitation. Ce nombre n'a rien d'extraordinaire puisqu'au fil des ans cette assemblée, initialement organisée alternativement par l'ANOCR et la SMLH, s'est élargie en accueillant l'AOR, il y a deux ans et cette année l'ANONM. La mutualisation permettant l'équilibre financier des désormais quatre associations.

Une série de diapositives illustraient les commentaires des différentes réunions ou sorties rappelées ci-dessus.

 

Le deuxième objectif :

«Défendre et améliorer les conditions matérielles de ses membres par toute action souhaitable».

Madame Colette Haon, Vice-présidente, chargée des relations avec les veuves, explique comment nous nous sommes organisés pour les contacts avec ces dernières. Actuellement notre groupement compte 29 veuves.

Nous essayons de recueillir les renseignements pour venir en aide aux personnes dans le besoin. En particulier pour la constitution des dossiers auxquels sont confrontées les veuves qui reçoivent une aide et un soutien efficace de notre Président d'honneur, le Général Gautier. Qu'il en soit publiquement remercié

L'aide que nous pouvons apporter à nos adhérents n'est pas que morale, elle peut prendre la forme d'aide financière. Notre Groupement n'a pas les moyens d'aider financièrement les personnes qui sont dans le besoin mais nous pouvons en faire la demande au siège qui peut y répondre favorablement. Le plus délicat c'est de recueillir l'information des besoins qui ne sont pas exprimés souvent par pudeur.

Le troisième objectif :

«Contribuer au développement de l'esprit de défense».

Ce but est surtout poursuivi au niveau national où nous avons des représentants accrédités à la chambre des Députés et au Sénat, position qui se veut d'affirmer auprès des élus de la vigilance citoyenne de notre association. Toujours, au niveau national, notre association est présente au CSFM (Conseil Supérieur de la Fonction Militaire d'où on a tenté de nous écarter) au CPRM (Conseil Permanent des Retraités Militaires). L’ANOCR fait également partie de la Confédération Nationale des Retraités - CNR (c'est à ce titre que localement nous sommes membres du CODERPA, Comité Départemental des personnes Âgées) et de la CFR (Confédération nationale des retraités). Enfin, l'ANOCR est entendue chaque année par la Commission de la Défense Nationale, de l'Assemblée Nationale. À chacun de ces niveaux la volonté de nos représentants est de faire entendre notre voix pour que la sécurité de notre pays et de ses citoyens soit préservée.

Suite aux attentats de novembre dernier, quelques uns d'entre nous se sont posé la question de savoir ce que nous pourrions faire, localement, pour participer à la défense de notre pays. Il a alors été proposé de faire une réunion avec différentes associations à caractère patriotique pour tenter de créer une sorte de Comité d'Entente au sein duquel nous pourrions trouver des actions ou des modes opératoires qui seraient notre contribution à la défense de notre pays, et dans l'esprit de ce que proposait la motion de l'ANOCR aux responsables politiques c'est-à-dire de les aider à retisser avec leurs concitoyens les liens de solidarité condition indispensable au redressement du pays.

Cette motion est rappelée ci-dessous.

L'ANOCR demande :

-          que les choix politiques soient guidés par la priorité à accorder aux moyens de notre sécurité.

Elle souhaite :

-          que les forces armées et l'ensemble des militaires en position de retraite soient considérés comme un pilier indispensable de notre société et qu'ils reçoivent la considération qu'ils méritent.

Elle propose aux responsables politiques de les aider à retisser avec leurs concitoyens des liens de confiance condition indispensable au redressement du pays. Ils savent pouvoir compter sur nous pour assumer leur lourde responsabilité

Une première réunion s'est tenue fin janvier et après un tour de table instructif et un constat mettant en lumière les dangers auxquels nous étions exposés : dans l'immédiat les attentats terroristes et à terme la disparition de notre civilisation, il est vite apparu un frein majeur aux actions qui pourraient être envisagées à cause du caractère apolitique de nos associations.

Une deuxième réunion a tourné court sur un constat d'échec. Cependant, cette première tentative ne doit pas nous décourager, car notre association et quelques autres peuvent être en mesure de proposer des actions, à déterminer, susceptibles d'apporter notre contribution à la défense de notre pays. Et, si nous sommes apolitiques il est de notre devoir de tirer le signal d'alarme dès lors que notre pays est en danger. Dans sa lettre de vœux aux adhérents le Vice-amiral Olhagaray, Président National précise :

«Prenant en compte les déclarations nouvelles -service civique, service militaire volontaire, réserve opérationnelle – du chef de l’État, faites le 11 janvier dernier et pour répondre à l'élan de la jeunesse à s'engager pour son pays, nous allons contribuer à la mise sur pied d'une véritable «Défense Opérationnelle des citoyens» dont la nécessité a éclaté au grand jour des actes terroristes dont nous avons été la cible. Espérons que la mise sur pied d'un ensemble plus cohérent et justement doté permette à notre pays de surmonter ces menaces grandissantes.» Donc on voit bien que ça bouge et que nos associations locales auront certainement un rôle à jouer. Cette déclaration doit nous conforter dans notre démarche.

Le développement de l'esprit de défense, c'est aussi le devoir de mémoire c'est la raison pour laquelle nous sommes adhérents du Souvenir Français. Bien que nos ressources soient modestes nous avons subventionné le voyage d'étude de deux classes du lycée Bourdelle à Ravensbrük à hauteur de 150 €.

Nous sommes très attachés au devoir de Mémoire. Nous animons la partie mémorielle des cérémonies patriotiques de Reyniès en faisant un exposé tout de suite après la cérémonie au monument aux morts de cette commune dont le Capitaine José Bonnet et le Président sont citoyens. C'est la raison pour laquelle les exposés, faits à l'occasion de ces journées mémorielles, figurent sur le site de l'anocr82. C'est notre contribution au devoir de mémoire

Nous sommes également présents dans de multiples activités. Au total, pour l'année écoulée cela représente 65 sorties qui se répartissent en : cérémonies mémorielles (le 19 mars étant bien entendu exclu), réunions spécifiques du CODERPA (environ 10), Comité Social (2 par an) cérémonies militaires, visites de courtoisie, obsèques, réunions du Bureau, du Conseil d’Administration, et autres diverses réunions.

Nous produisons également deux bulletins par an. La question s'est posée de supprimer la version papier compte tenu des frais que cela représente pour notre modeste association. La réponse est non, car le bulletin, dans sa forme actuelle, permet de garder le contact avec les adhérents qui ne sont pas internautes et tout particulièrement avec les veuves. C'est d'ailleurs en profitant de l'envoi du bulletin de fin d'année qu'est insérée une lettre spécifique qui leur est consacrée.

La conception, et la réalisation sont l’œuvre du Général Gautier, l'impression et la diffusion sont confiées au Commandant Kramer. Qu'ils en soient publiquement remerciés.

Ainsi se termine le rapport sur le moral qui, déclare le Président, vous aura permis de mieux appréhender pour ceux qui ne nous connaissent pas, le travail que nous nous efforçons d'accomplir pour atteindre les buts que nous poursuivons.

Le rapport sur le moral est adopté à l'unanimité.

Le point suivant concerne les Effectifs et le compte rendu financier présentés par le Commandant Richard Kramer, trésorier et secrétaire du groupement.

Les effectifs au jour du 18 avril 2016 s'élèvent à 82 membres répartis entre 53 adhérents et 29 veuves.

- les décès : 4 dont nous avons honoré la mémoire en début de séance. 2 veuves Mmes Yvonne Gaillard et Marie Thérèse Desormeau Bedot et 2 adhérents, le Colonel Beaulieu et le Colonel Raynal.

- les radiations : Madame Lemouzi- Huybrehts (Vve du Capitaine) pour changement de résidence hors département.

- Les gains : Mme Beaulieu (Vve du Colonel) -Le Cdt Koyac – Le Lt Colonel Bordère et le Colonel Amiel.

CR Financier

- Avoir au 31 décembre 2015 : 9.603,20dont 9.533,50 € en épargne et 69,70 € sur le CCP

- Budget 2015 : Recettes 1.185,55 € Dépenses 2.022,27 € Balance – 836,72 € .Le détail et les justificatifs des recettes et dépenses sont consultables par les adhérents.

- Budget prévisionnel2016 : Recettes 1800 € Dépenses 1800€ Balance = 0 en équilibre

Le compte rendu financier est accepté à l'unanimité.

Autres points traités au cours de l'AG:

Le site, fleuron du groupement anocr 82, qualifié de «joli bébé» par le Président est présenté par le «père créateur», le Général Alain Gautier assisté du Web Master, le Lt Col Eugène Cojan. Créé en 2003 par une équipe de quatre «inconscients» (qualificatif qu'ils se donnent) comprenait le Général Gautier, le Lt Colonel Mauduit, le Lt Colonel Cojan et le Cdt Kramer. Ce site a évolué et servi de modèle, au départ, au site national. Son audience est maintenant bien connue et le site reçoit entre 1500 et 2000 visites/jour. Le site a lui aussi ses objectifs :

- Cohésion entre les adhérents de l'ANOCR 82 ;

- Information des adhérents avec fiches interactives (en particulier la rubrique dernières démarches que chacun devrait consulter) ;

- Ouverture vers les associations des ordres nationaux et patriotiques qui disposent d'un portail propre leur permettant d'afficher leurs informations et activités internes ;

- Programmation des activités des associations ;

- Ouverture de la communauté militaire vers le civil.

Renouvellement du Comité

Le CA compte actuellement 12 membres renouvelables tous les 3 ans.

Quatre de ses membres arrivent au terme de leur mandat. Il s'agit du Colonel Laudier, du Colonel Koutz, du Lt Colonel Roques et du Capitaine Bonnet. Seul le Lt Col Jacques Roques n'a pas souhaité renouveler son mandat. Les autres membres sont reconduits selon le vote effectué au CA du 11 mars dernier. Il est donc demandé à l'Assemblée Générale d'entériner ce vote. Aucune abstention ni voix contre ce vote, les membres du CA sont donc reconduits dans leur fonction. Le Col Jacques Roques jusqu'à présent était chargé de l'organisation des sorties. La dernière qu'il a préparée était la sortie à Cahors, une vraie réussite. Merci à Jacques Roques pour tout le travail effectué au profit de l’association.

Recrutement

Il reste une de nos principales préoccupations. Il est rappelé que chacun d'entre nous est un recruteur en puissance et qu'il ne faut pas avoir peur de persévérer : là preuve puisque nous avons le plaisir d'accueillir 3 nouveaux membres: Le Colonel Amiel, Le Lt-colonel Bordère et le Cdt Coyac.

Au sujet du recrutement, le Président rappelle que notre association est non seulement interarmes mais est aussi interarmées. Si notre groupement compte quelques aviateurs qui «ont atterri» parmi nous, nous n'avons qu'un marin, certes de qualité, sous-marinier de surcroît, qui «a fait surface» dans le département, nous déplorons l'absence de gendarmes. Nous avons toujours le général Molinié sur nos tablettes, mais comme il a été rappelé à Paris, la présence d'un nouvel adhérent issu de la gendarmerie serait bien entendu la bienvenue.

Activités à venir:

Le dernier CA a décidé de maintenir le principe d'une sortie pique-nique qui est la véritable auberge espagnole puisqu'on y trouve ce qu'on y amène. De bonnes victuailles à partager ainsi que l'amitié, la convivialité et une dose de bonne humeur.

Cette année nous avons retenu le site de Saint-Nicolas de la Grave sortie prévue le 9 juin

La sortie, dite d'automne, sera organisée cette année par l'AOR.

Ainsi s'achève la première partie de l'Assemblée Générale.

Deuxième partie

- Monsieur le Sénateur François Bonhomme a présenté le Sénat et le rôle qu'il y joue au sein de la commission des lois. L'exposé très intéressant a donné lieu à quelques questions malheureusement limitées par le temps imparti.

- Le Vice Amiral Olhagaray, Président National de l'ANOCR, a à son tour pris la parole pour dire toute l'attention vigilante que porte l'ANOCR sur l'amélioration permanente de la gouvernance des retraités militaires. L'essentiel de son intervention se retrouve dans la motion adoptée dernièrement et qu'on découvrira dans le prochain bulletin national.

- Le Colonel Hervé Pilette, Commandant de la base de Défense Agen Montauban et DMD de Tarn-et-Garonne s'est également exprimé pour faire le pointsur les opérations de l’armée.

- Pour clore cette AG, la parole a été donnée à Monsieur Amestoy, Directeur de l'ONAC.

La séance, un peu plus longue que d'habitude compte tenu du nombre d'intervenants, se termine par un pot de l'amitié servi sur place.

La réunion s'est poursuivie par un repas de cohésion qui a rassemblé 31 convives.

14Senateur Bonhomme 17 Col Pilette Cdt la BdD etDMDColonel Pilette -BdD 18 M. Amestoy ONACMr Amestoy - ONAC 15 V-A OlhagarayVice-amiral Olhagaray - ANOCR
 
Image rois

Coque ou galette des Rois?

Image coque

« Les deux mon Général », serait-on tenté de répondre puisque à l'occasion de cet événement nous avons le privilège de goûter à cette pâtisserie dans ses deux versions qui servent d'ailleurs de prétexte à cette sympathique réunion. Cette année, nous avions le plaisir de réunir, pour la première fois, quatre associations autour d'une célébration devenue traditionnelle. Mais, avant d'en parler, plongeons nous dans la partie occulte de cette mémorable journée.

01 casse crouteCasse-croûte 02
Gros bras
03
Petites mains
04

 

Tout commence dès le matin à 9 heures par la prise de possession des lieux par un contingent qualifié «de petites mains» pour la gent féminine et de quelques «gros bras» pour la partie manutention des tables, chaises, et plantes d'ornements. Les représentants de l'AOR ont introduit, depuis l'année dernière, une nouvelle composante dans la préparation de la salle et ritualisé le sacro-saint casse-croûte adopté d'emblée par tous les bénévoles. Donc c'est bien par cette activité, oh combien respectable!, que commence l'élaboration de la mise en place de la salle. Très rapidement, les tables sont montées et alignées avec une rigueur toute militaire, reste des séances d'ordre serré qui ont marqué notre passage dans l'institution militaire. L’opération, rondement menée, s'est très vite achevée grâce à l'apport des nouveaux membres venus tout droit de l'ONM. Viennent alors «les petites mains» qui dressent et décorent les tables avec beaucoup de goût et une touche d'innovation pour agrémenter le tout.

Mais la préparation n'est pas achevée pour autant. À 13 heures 30 le grand approvisionneur -le Commandant Richard KRAMER- entre en scène et livre la matière première aussitôt prise en main par le commando des charmantes épouses, auto-désignées, qui vont s'activer pour débiter coques et galettes, les présenter sur des assiettes et les disposer dans leurs starkings blocs prêtes à rejoindre les tables au top du chef de cérémonie.

14 heures 45, les portes de la salle Laurier s'ouvrent sur les invités. Les organisateurs craignaient que la salle ne soit pas suffisante pour contenir, avant l'occupation des tables, les quelques 180 convives qui s’interpellaient, se congratulaient, se présentaient leurs vœux de bonne année, se faisaient la bise. Bref, un joyeux brouhaha interrompu par l'invitation appuyée de bien vouloir s'asseoir. Comme toujours, entre l'ordre et son exécution se passe un temps de latence qui prend définitivement fin à la deuxième injonction.

15 heures 25. Tout le monde est en place pour écouter et entendre le traditionnel discours. Cette année c'est la SMLH qui était chargée de l'organisation, c'est donc son Président, le Colonel Bernard WIERZBINSKI qui s'en est chargé. Voici donc l'essentiel de son allocution. Il a rappelé que jusqu'à présent cette réunion était organisée, à tour de rôle par l'ANOCR (Association des Officiers de Carrière en Retraite), l'AOR (Association des Officiers de Réserve et honoraire) et la SMLH (Société des Membres de la Légion d'Honneur) et que cette année l'ONM (l'Ordre National du Mérite) nous avait rejoint, et que son Président Jean-Marc DETAILLEUR, nous en dirait quelques mots. Il a annoncé qu'il assurait cette présidence tournante pour la dernière fois car il quitterait ses fonctions en avril prochain. Le successeur prévu, mais pas encore élu, devrait donc être le Lieutenant-colonel Philippe BON. Il a poursuivi sur le ton d'un «popotier» (Le popotier étant, rappelons-le, le plus jeune dans le grade le moins élevé, chargé de lire le menu à la popote des officiers et de ce fait autorisé, en toute impunité, à s'exprimer dans un langage plus «libre»). C'est donc dans cette liberté de parole qu'il a pu rappeler au Général CHAZARAIN que ce dernier n'avait pas hésité à le traiter comme un popotier «d'insolent, famélique et nul» en rajoutant que le terme de famélique n'était pas trop approprié mais que celui de nul l'était. Ce rappel amical n'avait d'autre but que de dérider l'ambiance. Pari réussi. Et pour rester dans la même veine, il citait le Général PACHABEYIAN qui disait, à propos de la coque, ce qui change c'est la personne qui fait le discours d'entrée. Pour revenir plus sérieux, il a ensuite remercié les personnalités présentes Monsieur le Sous-préfet DELVERT, le Député maire de Montech Monsieur MOIGNARD, Madame BARREGES, Maire de Montauban et Vice-présidente du Conseil Départemental, le Délégué Militaire Départemental, le Colonel PILETTE, ainsi que diverses autres personnalités militaires ou civiles et les derniers promus dans l'ordre de la Légion d'Honneur.

05

Colonel Wierzbinski

06

Mr Detailleur

07

Les 4 Présidents

08

Jean Marc DETAILLEUR, Président Départemental de l'Ordre National du Mérite, s'est ensuite exprimé pour expliquer la raison du rattachement de l'ONM à la coque des Rois. En premier, pour des raisons évidentes d'économie. Le choix de la salle Laurier qui présente un attrait certain. Et surtout a-t-il rajouté «pour partager des moments d'amitié avec nos amis de la SMLH de l'ANOCR et de l'AOR associations qui partagent avec nous l'amour de la patrie, et ses exigences de civisme et de solidarité».Il termine son allocution en remerciant chaleureusement le Colonel WIERZBINSKI et en souhaitant une bonne coque 2016 à tous.

La fin des discours donne le top de départ des coques et galettes qui arrivent sur les tables où dans une excellente ambiance, l'on recherche des nouvelles têtes à couronner. Les conversations vont bon train. La disparition progressive des pâtisseries, boissons et mandarines marque le repli des hôtes.

Ainsi s'achève une après-midi fort agréable qui accompagne cette traditionnelle rencontre inter-associative prélude d'une année que nous souhaitons bonne à TOUS.

09

1 president &1 trésorier satisfaits

102 présidents satisfaits

11

 1 "Petite-main satisfaite"

 

Gilles Lattes

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

17/06/2019
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates