Image rois

Coque ou galette des Rois?

Image coque

« Les deux mon Général », serait-on tenté de répondre puisque à l'occasion de cet événement nous avons le privilège de goûter à cette pâtisserie dans ses deux versions qui servent d'ailleurs de prétexte à cette sympathique réunion. Cette année, nous avions le plaisir de réunir, pour la première fois, quatre associations autour d'une célébration devenue traditionnelle. Mais, avant d'en parler, plongeons nous dans la partie occulte de cette mémorable journée.

01 casse crouteCasse-croûte 02
Gros bras
03
Petites mains
04

 

Tout commence dès le matin à 9 heures par la prise de possession des lieux par un contingent qualifié «de petites mains» pour la gent féminine et de quelques «gros bras» pour la partie manutention des tables, chaises, et plantes d'ornements. Les représentants de l'AOR ont introduit, depuis l'année dernière, une nouvelle composante dans la préparation de la salle et ritualisé le sacro-saint casse-croûte adopté d'emblée par tous les bénévoles. Donc c'est bien par cette activité, oh combien respectable!, que commence l'élaboration de la mise en place de la salle. Très rapidement, les tables sont montées et alignées avec une rigueur toute militaire, reste des séances d'ordre serré qui ont marqué notre passage dans l'institution militaire. L’opération, rondement menée, s'est très vite achevée grâce à l'apport des nouveaux membres venus tout droit de l'ONM. Viennent alors «les petites mains» qui dressent et décorent les tables avec beaucoup de goût et une touche d'innovation pour agrémenter le tout.

Mais la préparation n'est pas achevée pour autant. À 13 heures 30 le grand approvisionneur -le Commandant Richard KRAMER- entre en scène et livre la matière première aussitôt prise en main par le commando des charmantes épouses, auto-désignées, qui vont s'activer pour débiter coques et galettes, les présenter sur des assiettes et les disposer dans leurs starkings blocs prêtes à rejoindre les tables au top du chef de cérémonie.

14 heures 45, les portes de la salle Laurier s'ouvrent sur les invités. Les organisateurs craignaient que la salle ne soit pas suffisante pour contenir, avant l'occupation des tables, les quelques 180 convives qui s’interpellaient, se congratulaient, se présentaient leurs vœux de bonne année, se faisaient la bise. Bref, un joyeux brouhaha interrompu par l'invitation appuyée de bien vouloir s'asseoir. Comme toujours, entre l'ordre et son exécution se passe un temps de latence qui prend définitivement fin à la deuxième injonction.

15 heures 25. Tout le monde est en place pour écouter et entendre le traditionnel discours. Cette année c'est la SMLH qui était chargée de l'organisation, c'est donc son Président, le Colonel Bernard WIERZBINSKI qui s'en est chargé. Voici donc l'essentiel de son allocution. Il a rappelé que jusqu'à présent cette réunion était organisée, à tour de rôle par l'ANOCR (Association des Officiers de Carrière en Retraite), l'AOR (Association des Officiers de Réserve et honoraire) et la SMLH (Société des Membres de la Légion d'Honneur) et que cette année l'ONM (l'Ordre National du Mérite) nous avait rejoint, et que son Président Jean-Marc DETAILLEUR, nous en dirait quelques mots. Il a annoncé qu'il assurait cette présidence tournante pour la dernière fois car il quitterait ses fonctions en avril prochain. Le successeur prévu, mais pas encore élu, devrait donc être le Lieutenant-colonel Philippe BON. Il a poursuivi sur le ton d'un «popotier» (Le popotier étant, rappelons-le, le plus jeune dans le grade le moins élevé, chargé de lire le menu à la popote des officiers et de ce fait autorisé, en toute impunité, à s'exprimer dans un langage plus «libre»). C'est donc dans cette liberté de parole qu'il a pu rappeler au Général CHAZARAIN que ce dernier n'avait pas hésité à le traiter comme un popotier «d'insolent, famélique et nul» en rajoutant que le terme de famélique n'était pas trop approprié mais que celui de nul l'était. Ce rappel amical n'avait d'autre but que de dérider l'ambiance. Pari réussi. Et pour rester dans la même veine, il citait le Général PACHABEYIAN qui disait, à propos de la coque, ce qui change c'est la personne qui fait le discours d'entrée. Pour revenir plus sérieux, il a ensuite remercié les personnalités présentes Monsieur le Sous-préfet DELVERT, le Député maire de Montech Monsieur MOIGNARD, Madame BARREGES, Maire de Montauban et Vice-présidente du Conseil Départemental, le Délégué Militaire Départemental, le Colonel PILETTE, ainsi que diverses autres personnalités militaires ou civiles et les derniers promus dans l'ordre de la Légion d'Honneur.

05

Colonel Wierzbinski

06

Mr Detailleur

07

Les 4 Présidents

08

Jean Marc DETAILLEUR, Président Départemental de l'Ordre National du Mérite, s'est ensuite exprimé pour expliquer la raison du rattachement de l'ONM à la coque des Rois. En premier, pour des raisons évidentes d'économie. Le choix de la salle Laurier qui présente un attrait certain. Et surtout a-t-il rajouté «pour partager des moments d'amitié avec nos amis de la SMLH de l'ANOCR et de l'AOR associations qui partagent avec nous l'amour de la patrie, et ses exigences de civisme et de solidarité».Il termine son allocution en remerciant chaleureusement le Colonel WIERZBINSKI et en souhaitant une bonne coque 2016 à tous.

La fin des discours donne le top de départ des coques et galettes qui arrivent sur les tables où dans une excellente ambiance, l'on recherche des nouvelles têtes à couronner. Les conversations vont bon train. La disparition progressive des pâtisseries, boissons et mandarines marque le repli des hôtes.

Ainsi s'achève une après-midi fort agréable qui accompagne cette traditionnelle rencontre inter-associative prélude d'une année que nous souhaitons bonne à TOUS.

09

1 president &1 trésorier satisfaits

102 présidents satisfaits

11

 1 "Petite-main satisfaite"

 

Gilles Lattes

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

23/01/2018
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates