Niclausse de Belmont chevalier de la Légion d'Honneur

Petit journal

Cérémonie du 14 juillet

Le 14 juillet, cette date historique ne l’est pas seulement pour la France. Elle est mondialement connue et représente le plus souvent un tournant de l’histoire, celui du passage de la monarchie absolue à des régimes républicains. La Bastille dans sa chute emporte avec elle les monarchies absolues et marque symboliquement le départ d’aspirations nouvelles dont la « déclaration des droits de l’homme » du 26 août 1789 définira les principales valeurs qui restent encore une référence de nos jours et ont largement inspiré la « Déclaration universelle des Droits de l’homme » adoptée en 1948 par l’Assemblée générale des Nations Unies

C’est aussi le 14 juillet 1795 que le chant composé par Rouget de Lisle. La IIIème République (1879) en fait un hymne national et, en 1887, une « version officielle » est adoptée par le ministère de la guerre après avis d’une commission.

Enfin le triste évènement de l’année dernière à Nice.

A Moissac pas de défilé de chars, mais la présence des hommes du 31è RG de Castelsarrasin, les sapeurs-pompiers et leurs superbes camions dont la grande échelle dépliée au dessus du monument aux morts, la police municipale, les associations d’anciens combattants et la population. Avant le dépôt de gerbe une décoration et pas n’importe laquelle l’insigne de l’ordre national de la légion d’honneur au lieutenant Jacques Niclausse de Belmont.

Niclausse de Belmont engagé pour 5 ans alors qu’il n’avait pas vingt ans, le 31 octobre 1957, à l’ENSOA à St Maixent. Il en sortira sergent en 1958. Dans la foulée il part pour l’Algérie pour un 1er séjour jusqu’en juin 1960 puis un second séjour en 1961. De brillants états de service qui lui valu la Croix de la valeur militaire avec 2 citations. De retour en France, une seconde carrière militaire dans les réserves en s’inscrivant en 1963 à la FNASOR. Président de l’ASOR 82 de 1969 à nos jours. Il obtient 6 témoignages de satisfaction dont 4 par le ministre de la défense – les médailles d’argent et de bronze de la FNSDA, nommé au grade d’adjudant chef en 1971, médaille militaire en 1975, nommé sous lieutenant en 1984, le titre de reconnaissance de la nation et la médaille commémorative Algérie. Enfin et pour toujours servir sa patrie, Jacques Niclausse est porte-drapeau de l’UNC.

Une haute distinction bien méritée.

Moissac 1 W Moissac 2 W

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

17/06/2018
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates