Lectour

Sortie inter-associations à Lectoure

 

 

            Le 19 septembre dernier, la section SMLH de Tarn-et-Garonne organisait sa sortie annuelle automnale à Lectoure, antique cité du Gers perchée sur son promontoire. Organisée par son président, le Lieutenant-colonel (er) Philippe BON, cette escapade en terre gasconne, associait également, selon une tradition désormais bien établie, les membres des autres associations ANMONM, ANOCR et AOR de ce département, illustrant parfaitement l’esprit de solidarité et de coopération qui existe entre leurs membres.

            Répondant désormais au schéma traditionnel qui allie la culture, la convivialité et la gastronomie, cette journée débuta par la visite du Lectoure historique. Si cette cité est connue (du moins en Gascogne) pour avoir été le lieu de naissance du Maréchal Lannes, un des plus célèbres maréchaux du 1er Empire, tué à la bataille d’Essling, son riche passé remonte à la période celto-ligure puis avec un particulier rayonnement durant l’époque gallo-romaine dont le musée archéologique situé dans le sous-sol de la mairie porte témoignage.

            Après une visite de plus de deux heures, rendue agréable et instructive par les commentaires éclairés et humoristiques des guides de l’office de tourisme, il n’était que temps d’entamer les deuxième et troisième phases du triptyque de ce périple, à savoir la gastronomie et la convivialité. Les 58 participants furent ainsi invités par un commerçant local spécialisé dans les mets du Sud-Ouest, à une dégustation gratuite d’un succulent Floc de Gascogne agrémenté de pâté de volaille et de foie gras. Les papilles ainsi en éveil, les participants se dirigèrent vers un restaurant gastronomique réputé où, dans un cadre délicieusement bourgeois, les convives eurent l’opportunité d’échanger leurs commentaires sur la visite du matin en appréciant la finesse et l’authenticité du menu.

            Mais le périple ne s’arrêtait pas là puisqu'un retour sur l’histoire était proposé avec la visite de l’hôtel de ville, ancien lieu de résidence du Maréchal Lannes, et de son musée archéologique qui, comme évoqué précédemment, témoigne de la forte imprégnation de la culture romaine avec une impressionnante collection de stèles funéraires et de sarcophages.

            Puis, il fut proposé à l’assistance d’aller « chiner » dans le village des brocanteurs qui n’est d’ailleurs pas un village mais l’ancien hôpital, splendide bâtisse du 18ème siècle assise sur les vestiges du château des Armagnac.

            Enfin, pour conclure cette journée, l’incontournable visite de cave permettait de goûter à un élixir de Bacchus dont la Gascogne a le secret… car de la diversité, n’en doutons pas, naît la richesse !

            Les participants se sont donc promis de se retrouver l’année prochaine pour une nouvelle sortie sympathique dont l’organisation sera confiée à l’une des trois autres associations.

                                               Lieutenant colonel (er) Jean Pierre BORDÈRE

                        Président de la commission information communication de la SMLH 82

01

Assemblée Générale

Samedi 04 mars 2017 à Montauban

03

 

Le samedi 04 mars 2017, la section de Tarn-et-Garonne de la Société des Membres de la Légion d’Honneur a tenu son assemblée générale dans l’enceinte de la Préfecture de Tarn-et-Garonne où le Préfet, Monsieur Pierre Besnard, avait accepté de l’accueillir.

Une première partie s’est déroulée à l’intérieur de la préfecture, salle Jean Moulin, avec un café d’accueil suivi de l’assemblée générale ; une deuxième partie au monument aux morts de la place des Martyrs pour le dépôt de gerbes puis un vin d’honneur servi dans l’enceinte de la préfecture (offert par la mairie de Montauban). Une troisième partie, plus détendue, avec un repas servi à l’hôtel Mercure dans le centre-ville de Montauban.

À 09h30, le Lieutenant-colonel (er) Philippe Bon, président départemental de la SMLH, a déclaré l’assemblée générale ouverte. Après avoir remercié Monsieur Pierre Besnard, Préfet de Tarn-et-Garonne, pour son accueil chaleureux, il salue les nombreux invités civils et militaires présents, les présidents d’associations patriotiques et d’anciens combattants ainsi que les porte-drapeaux, sans oublier les nombreux adhérents et adhérentes de la section.

Après une courte introduction, une minute de silence est observée en mémoire des sociétaires, des familles de légionnaires décédés depuis la dernière assemblée générale. Puis le président a présenté le programme de l’assemblée générale suivi du compte-rendu moral. Il laisse ensuite la parole au Lieutenant-colonel (er) Eugène Cojan, trésorier de la section, pour la présentation du bilan financier 2016 et celui du prévisionnel 2017. Ensuite, le Colonel (er) Bernard Wierzbinski présente le rapport d’activités.

Les comptes-rendus moral et d’activités de l’année écoulée et le bilan financier furent approuvés par l’assemblée.

  

Après une courte pause, le Président accueille Monsieur Pierre Besnard, préfet de Tarn-et-Garonne, Madame Valérie Rabault, députée de Tarn-et-Garonne, Madame Brigitte Barèges, vice-présidente du conseil départemental et maire de Montauban, Monsieur Pierre Amestoy, directeur de l’ONACVG, Monsieur Mathieu Albugues, conseiller départemental, le Colonel Hervé Pilette, commandant la base de défense de Montauban-Agen et délégué militaire départemental, ainsi que le Colonel Christophe Daniel, commandant le groupement de gendarmerie départemental, en les remerciant d’avoir bien voulu honorer de leur présence cette assemblée générale. 

Le président a passé la parole à Monsieur François de Guiringaud, qui a bien voulu nous donner une conférence sur le thème : "Louis de Guiringaud vu par son fils ».

Après cette conférence, magnifiquement documentée et commentée, le Lieutenant-colonel (er) Philippe Bon concluait en rendant un vibrant hommage au conférencier.

 

Discours d’accueil des autorités à l’assemblée générale du 04 mars 2017 :

 

Monsieur le Préfet,

Madame la Députée,

Monsieur le Sénateur,

Monsieur le Conseiller départemental,

Madame le Maire de Montauban,

Mesdames et Messieurs les Elus,

Monsieur le Colonel, délégué militaire départemental,

04 06

 Permettez-moi de vous remercier très sincèrement et très chaleureusement de votre présence ce matin à l’occasion de notre Assemblée Générale de la Société des membres de la Légion d’honneur. Mes remerciements vont d’abord à vous Monsieur le Préfet qui avez bien voulu nous accueillir en l’Hôtel des Intendants. Nous y sommes très sensibles et je me fais l’interprète de tous nos membres pour vous exprimer notre reconnaissance.

 Mes remerciements vont aussi à Madame le Maire de Montauban pour son accompagnement fidèle dans la tenue de cette Assemblée Générale.

Je n’oublie pas non plus nos parlementaires et nos élus qui partagent avec nous un attachement profond aux valeurs de la République autour de laquelle nous nous retrouvons tous et toutes.

Votre présence ici démontre à tout le moins votre attachement à notre premier ordre national et aux valeurs qu’il porte.

La Légion d’honneur est un des marqueurs profond de l’identité française comme d’autres institutions. Elle participe à la gloire de notre pays héritée de son histoire. Masse de granit, selon l’expression employée par Napoléon, c'est-à-dire le socle sur lequel il voulait reconstruire la société française dont la Légion d’honneur dans son esprit était l’élément essentiel, le Général de Gaulle a préféré lui substituer l’expression élite vivante. Cette institution a survécu depuis plus de deux siècles à tous les Régimes peut-être parce qu’elle touche le sentiment de l’honneur inscrit de toute éternité dans le cœur des Hommes.

 

Pour terminer et comme le temps nous est compté, je citerai à cet égard Maurice Druon. Il disait « La Légion d’honneur est une hiérarchie particulière, qui, parce qu’elle est symbole de valeurs immatérielles ne se confond avec aucune autre hiérarchie nationale mais se superpose à toutes ». C’est sa suprême symbolique, jointe à la gloire de son impérial fondateur, qui fait que la Légion d’honneur demeure la décoration la plus prestigieuse et donc la plus ambitionnée.

 

Après ces remerciements très sincères que je vous renouvelle, je voudrai vous présenter maintenant notre conférencier, François de Guiringaud, qui va prononcer une conférence consacrée à son père, Louis de Guiringaud. 11

 

Monsieur François de Guiringaud a commencé sa carrière comme Ingénieur commercial chez IBM France. Il a occupé ensuite des postes de direction dans le secteur des matériaux, puis il a occupé des postes de gestion dans des filiales françaises de sociétés américaines. Il est chef d’Escadrons honoraire de l’Arme Blindée et Cavalerie. À la retraite depuis 2015, François de Guiringaud consacre son temps à des recherches historiques sur sa famille, installée dans le Tarn-et-Garonne et notamment à Castelsarrasin depuis le 18èmesiècle. C’est donc tout naturellement qu’il a consacré un livre à son père Louis de Guiringaud qu’il a intitulé « Uncastelsarrasinois de cœur au service de la France ».

Sans déflorer le sujet, je voudrai souligner que Louis de Guiringaud, Grand officier de la Légion d’honneur, a été un des 3 ministres des affaires étrangères que le Tarn-et-Garonne a compté depuis la Convention et jusqu’à la troisième République. Il s’inscrit dans la lignée de Charles de Freycinet ministre des affaires étrangères de 1879 à 1880 et Justin de Selves ministre des affaires étrangères de 1911 à 1912.

Enfin, avant de laisser la parole àFrançois de Guiringaud, je voudrai vous proposer la création d’un comité de soutien en vue de proposer à la municipalité de Castelsarrasin de donner le nom d’une rue en mémoire de Monsieur Louis de Guiringaud. Vous pourrez signer le registre mis à votre disposition dans la salle.

 

Je laisse maintenant la parole à François de Guiringaud

 

RAPPORT MORAL DU LIEUTENANT-COLONEL(ER) PHILIPPE BON

PRÉSIDENT DE LA SOCIÉTÉ DES MEMBRES DE LA LÉGION D’HONNEUR SMLH 82

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 4 MARS 2017

             Je déclare ouverte l’Assemblée Générale de notre Association. Mais avant d’en venir à la présentation du rapport moral, je souhaite évoquer la mémoire de nos sociétaires et des membres de leurs familles aujourd’hui disparus en 2016 et au début 2017. À cet égard, je vous demande d’observer une minute de silence en signe de recueillement.

             En tant que Président, il m’appartient de vous présenter le rapport moral de la Société des Membres de la Légion d’Honneur (SMLH) – Section de Tarn-et-Garonne pour l’année 2016. Le terme de moral qui qualifie cet exercice ne me semble pas approprié à définir le projet associatif que nous portons qui, loin de toute leçon de moral, entend surtout contribuer de façon très pragmatique à créer des liens de solidarité et d’entraide entre nos membres.

             Je vais donc d’abord rappeler les valeurs et les missions de la SMLH. J’évoquerai ensuite le rôle de la gouvernance de notre association. Je reviendrai ensuite sur les actions que nous avons mises en œuvre en 2016. Je terminerai enfin en développant les perspectives pour 2017.

                                    

RAPPEL DES VALEURS DE LA SMLH

La SMLH est héritière de la Société d’Entraide des Membres de la Légion d’Honneur (SEMLH) créée en 1921 au lendemain de la Première Guerre Mondiale en vue d’apporter des secours aux nombreux légionnaires blessés et amputés. Cette association animée par un esprit de solidarité devait permettre aux légionnaires les plus favorisés de contribuer par leurs cotisations, legs et dons à subvenir aux besoins des plus démunis.

En 2012, les statuts ont été modifiés en vue de repréciser l’action de la SMLH qui consiste dorénavant à participer à des activités ou des actions de solidarité tout en renforçant les liens d’entraide entre ses membres. Il est apparu légitime en effet d’élargir la vocation de la SMLH et d’inciter ses membres à continuer à servir la Nation.

RAPPEL DES MISSONS DE LA SMLH

Fidèle à l’idée fondatrice formulée lors de sa création et répondant à ses ambitions nouvelles, les nouveaux statuts de la SMLH lui attribuent maintenant trois missions :

  • Concourir au prestige de l’Ordre National de la Légion d’Honneur et contribuer au rayonnement de ses valeurs ;
  • Promouvoir dans la Société Française les valeurs incarnées par la Légion d’honneur et contribuer au développement de l’esprit civique et patriotique notamment par des actions éducatives auprès de la jeunesse ;
  • Participer à des actions de solidarité tout en renforçant les liens d’entraide entre ses membres.

ÉTAT DES LIEUX DE LA GOUVERNANCE

Avant de procéder à cet état des lieux, je voudrai vous proposer une présentation de notre Société. Au total, près de 250 personnes sont titulaires de la Légion d’honneur dans le Tarn-et-Garonne, mais nous n’avons que 190 adhérents à la SMLH. Notre population est, et n’y voyez pas une critique, relativement âgée. Les conditions de nomination en sont responsables en partie car, selon les statistiques de la Grande Chancellerie, pour la population civile, la nomination intervient autour de 60 ans contre 48 ans pour les militaires. Et c’est la deuxième remarque, notre Société compte une majorité de militaires, près de 60% ; peu de femmes, moins de 10%, et je le regrette, dans nos rangs malgré les conditions d’attribution portant sur la parité ; des élus autour de 5%, des fonctionnaires autour de 15%, et enfin des représentants du monde de l’entreprise et du secteur associatif.

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

La SMLH comprend un Bureau et un Conseil d’Administration composé de vingt membres qui se réunissent environ deux fois par trimestre en vue d’arrêter les orientations, de prendre des décisions utiles à la bonne gestion de la SMLH. Le CA est l’instance de gouvernance.

À cette occasion, je souhaite profiter de ce rapport moral pour remercier chaleureusement tous les membres du CA pour leur présence fidèle, leur engagement sans faille et leur dévouement à notre association. Sans eux le Président que je suis ne serais pas en mesure de faire face à toutes ces missions.

LES COMITÉS

Pour répondre à sa mission d’entraide et de solidarité, la SMLH repose sur un maillage géographique de proximité qui permet une représentation locale et une présence de terrain indispensables à l’efficacité. Avec ses trois comités : Montauban, Caussade et Valence d’Agen et ses dix sous-comités, les représentants de la SMLH sont en mesure de répondre au plus près aux sollicitations de nos adhérents, de représenter l’association aux différentes cérémonies patriotiques locales, et enfin d’être nos intermédiaires auprès des maires et des élus locaux.

Je souhaite aussi remercier les Présidents de nos trois comités : Alain Laflorentie, le Colonel (er) Pierre Amiel et le Colonel (er)Marius Grand. Je n’oublie pas les vice-présidents qui les assistent en tant que de besoin. Je pense au Colonel (er)Norbert Ottolini, à Robert Delbès et l’Adjudant (er) Claude Pigeon. Tous sont les meilleurs représentants de notre association au plan local et rendent des services utiles à nos adhérents.

Je reviens un instant sur le rôle des Présidents qui est déterminant. En effet, lors de ma prise de fonction, je leur ai demandé d’assurer l’animation et la coordination des actions au plan local. Mais je leur ai fixé de nouvelles missions : la recherche de subventions auprès des communes, la recherche de dons et de legs et surtout la recherche de nouveaux adhérents. Mais je reviendrai ultérieurement sur ce point.

Enfin, je profite aussi de cette occasion pour remercier nos trois porte-drapeaux, le Major (er)René Righi, le Sergent-chef (er) Christian Majorel et le Commandant (er) Jacques Pierquet qui assurent en tout temps et en tout lieu, selon la vieille formule militaire, une présence visible de notre Ordre lors des nombreuses cérémonies patriotiques, inaugurations, obsèques de nos adhérents. Je les remercie pour leur grande disponibilité, leur tenue parfaite et leur dévouement à notre Association.

LES ACTIONS DE LA SMLH EN 2016

Pour concourir au prestige de la Légion d’honneur et à son rayonnement, notre Association a été présente en 2016 aux différentes cérémonies militaires et patriotiques, nationales ou locales et commémoratives avec la présence de notre porte-drapeau.

           Nous avons assuré une participation et une présence aux manifestations et évènements qui concourent au prestige de l’Ordre. À ce titre, nous avons assisté à l’inauguration de « l’Impasse Colonel Yvan Reverdy », figure de la Résistance et ancien Président de notre association. Nous avons reçu en octobre une lettre d’intention de Monsieur le Maire de Reyniès qui a fait valider en Conseil Municipal son souhait de baptiser une rue au nom de la Légion d’honneur.

Nous avons assuré une représentation de nos membres aux Assemblées Générales des autres associations patriotiques : Ordre National du Mérite, Médaillés militaires, Croix de Guerre, etc.

Nous avons contribué à la remise d’un prix spécial de la Légion d’honneur dans le cadre du concours national de la Résistance et de la Déportation. Nous avons accordé des subventions au Comité du Souvenir de la Stèle de Ventaillac (Lot) qui rend hommage à l’action de Résistants ayant attaqué une colonne SS en 1944. Nous avons aussi accordé une subvention au profit de l’ONACVG pour l’organisation d’une séance de projection d’un film sur le centenaire de l’ONACVG.

Nous avons participé à l’initiative l’Honneur en Action en apportant notre concours à la congrégation religieuse des sœurs de la Miséricorde de Moissac qui œuvre à Madagascar notamment en construisant une école en vue de scolariser les enfants en difficulté.

           Pour promouvoir les valeurs incarnées par la Légion d’honneur et contribuer au développement de l’esprit civique auprès de la jeunesse nous avons engagé un certain nombre de contacts avec des responsables d’établissements scolaires et des professeurs. Nous avons participé à une rencontre intergénérationnelle avec des élèves du Lycée Bourdelle pour commémorer le 100ième anniversaire de l’ONACVG. Avec cette même classe, nous les soutenons dans la réalisation d’un projet franco-allemand axé sur le devoir de Mémoire. Nous avons participé à la remise de prix aux lauréats du prix « petits artistes de la mémoire » en partenariat avec la préfecture et l’ONACVG.

           Pour renforcer l’entraide et les liens de solidarité entre nos membres, nous avons organisé en 2016 des moments de convivialité : la galette des rois à Montech en janvier avec des associations amies, une sortie d’automne etc.

           Nous avons renforcé la solidarité envers nos légionnaires âgés, handicapés. Nous avons assuré une présence auprès des veuves. Enfin, nous avons aussi assuré des visites dans les hôpitaux, les maisons de retraite et au domicile des légionnaires malades. Je remercie tout particulièrement Madame Pachabeyian et Laure Caëlles pour leur dévouement.

           Nous avons assuré lors des obsèques de nos membres la présence systématique d’une délégation avec notre porte-drapeau et l’éloge funèbre par un représentant de notre Association afin d’accompagner dignement tous nos défunts dans leur dernière demeure.

LES PERSPECTIVES 2017

         Pour conduire et mettre en œuvre ces différentes actions, j’ai procédé, dès ma prise de fonctions, à la création de commissions en vue de renforcer nos actions en 2017 :

  • une commission Information et Communication chargée de promouvoir le rayonnement de la Légion d’honneur par tout support écrit. Cette Commission a réalisé notamment le renouvellement éditorial et graphique de notre bulletin de liaison baptisé « le Ruban Rouge » afin d’afficher clairement son identité. Nous avons innové en intégrant de nouvelles rubriques, un billet d’humeur, une rubrique historique et culturelle, une rubriques d’informations pratiques juridiques ou administratives ;
  • une commission entraide et solidarité chargée de la mise en œuvre de toutes les actions à caractère social. Cette commission doit répertorier la liste de nos membres susceptibles de bénéficier d’aides sociales ou financières. Par ailleurs, notre section s’est inscrite dans une directive parisienne qui nous permet de signer des conventions avec les directeurs des maisons de retraite et des EHPAD pour l’accueil de nos sociétaires ;
  • une commission liaison avec les autres associations chargée plus spécifiquement de l’interface avec les autres associations en vue de conduire des projets d’intérêt commun, notamment des actions d’éducation civique en direction de la jeunesse. À cet égard, nous avons initié des contacts fructueux avec l’Association des Palmes Académiques (AMOPA) qui se concrétisera par l’organisation d’un déplacement commun à Saumur pour y visiter notamment le cadre Noir ;
  • une commission l’Honneur en action. Cette initiative lancée en 2010 par le siège parisien est destinée à récompenser des projets concrets susceptibles d’aider des individus ou des groupes grâce à des aides financières. Àce titre, j’ai présenté un dossier en vue de demander des subventions au profit de la Congrégations des Religieuses de la Miséricorde à Moissac dont la Supérieure, Sœur Nicole Magot est membre de la Légion d’honneur et de notre association. Il s’agit d’aider la Communauté à construire une école à Madagascar dans une petite ville à 150 kilomètres de la capital Antananarivo pour des enfants en cours d’alphabétisation.

En clair, il conviendra de poursuivre la promotion des valeurs incarnées par la Légion d’honneur en direction de la jeunesse par des actions d’éducation à la citoyenneté en partenariat avec des établissements de l’Education Nationale. Nous améliorerons la qualité du contenu éditorial et graphique du Ruban Rouge, la meilleure vitrine de notre association à destination de nos membres mais également des autorités civiles et militaires.

La crédibilité de notre Société au plan public et institutionnel se mesure par rapport aux nombres d’adhérents. Il est donc indispensable de poursuivre nos efforts de sensibilisation, d’information, en vue de recruter de nouveaux adhérents, plus jeunes aussi, pour compenser la disparition des sociétaires les plus âgés et la baisse des adhésions constatées dans toutes les associations. La recherche de nouveaux adhérents doit constituer un axe principal d’effort. J’ai donc donné à chaque Légionnaire une mission simple : Chaque Légionnaire doit recruter un nouvel adhérent par an !!

Forte de son ambition de placer la Légion d’honneur au cœur de la Nation, la SMLH se mettra au service de nos concitoyens. La reconnaissance que nous a conférée la Nation nous crée des devoirs. Nous devons être en mesure de répondre à ces attentes.

En conclusion, je citerai cette phrase de Saint-Exupéry : « Pour ce qui est de l’avenir, il ne s’agit pas de le prévoir mais de le rendre possible ». A nous membres de la Légion d’honneur de le rendre possible.

       J’arrive au terme de ce rapport moral et avant de poursuivre l’ordre du jour, je vous demande de bien vouloir le valider. Je vous remercie de votre attention.

 

                                                                                                                Lieutenant-colonel (er) Philippe BON

                                                                                                                        Président de la SMLH 82

17 18 19

ESCAPADE PARISIENNE

 

La SMLH 82 vient de nous proposer une visite forte instructive de la capitale permettant également la découverte de quelques sites de notre riche patrimoine. L'idée de cette sortie, initiée au cours d'un conseil d'administration, s'est rapidement concrétisée sous la houlette de Monsieur Alain LAFLORENTIE l'organisateur de cette aventure ouverte également aux membres de l'ONM 82. Très rapidement la liste d'inscription s'est remplie et a été close, le quota étant limité à 40 participants.

Le groupe de voyageurs avait rendez-vous aux aurores blêmes le lundi 27 mars dès 6 heures du matin à la gare de Montauban Villebourbon. Cet horaire sans pitié tombait juste après le changement du passage à l'heure d'été. C'est dire à quel point la nuit fut courte ! La contrainte d'une heure d'attente avant le départ, imposée au groupe, n'a pas altéré la bonne humeur qui s'est installée dès le commencement de l'aventure.

Après un peu plus de 6 heures de voyage en train, le transfert des bagages jusqu'à l'hôtel faisait bien prendre conscience que Paris était une ville où les escaliers étaient particulièrement abondants et répétitifs à souhait. Quelques électrons libres venus par avion ou par la route rejoignaient le groupe sur le parvis de Notre Dame, lieu de rendez-vous de la première visite.

Arrivé à 16 heures, le groupe a eu tout le loisir d'observer la foule ininterrompue de touristes qui faisaient la queue pour entrer dans Notre Dame. A 17 heures, et sans faire la queue, nous entrions à notre tour répartis en trois équipes confiées chacune à un guide chargé de commenter la visite. Les commentaires très intéressants étaient, le plus souvent, inaudibles mais n’empêchaient heureusement pas, d'admirer la beauté du site (à défaut du son, on avait l'image!). À l'issue de cette visite, il était proposé la découverte de l'île de la cité. Une partie de notre groupe, préférant visiblement le profane au sacré, nous quittait pour rejoindre le Lido où les attendait un autre spectacle. Le noyau «dur» constitué d'une trentaine de participants se retrouvait au restaurant pour terminer de façon conviviale une longue journée.

Mardi matin, rendez-vous dans le hall de l'hôtel pour prendre la direction du Palais du Luxembourg prochaine étape de notre découverte. Avant le départ, Eugène COJAN, avec un dévouement qu'il convient de souligner, remet à chacun le sésame d'accès au métro : les tickets pour la journée. Muni de ce viatique et des consignes pour le déplacement d'Alain LAFLORENTIE : Ligne6, ligne 7, RER B, nom des stations pour les changements successifs, tout le groupe arrive à bon port. Pas de perte en ligne pourrait-on dire. En attendant de pénétrer au Palais, nous avons le plaisir de voir le Général de Division MOULINIÉ - membre émérite de la SMLH 82 - venir saluer l'ensemble du groupe. Les organisateurs du voyage se sont plu à rappeler la contribution du Général MOULINIÉ à la réussite de cette journée. Avant d'accéder au sein du Palais, il faut se soumettre aux contrôles exigés par le plan vigie-pirate et ce malgré la caution et la présence de notre mentor. La visite s'est ensuite engagée sous la conduite d'un guide qui a expliqué, l'historique et le fonctionnement de cette noble institution qu'est le Sénat. Bien évidemment, la visite passait par l'incontournable hémicycle où se mijotent, se préparent, se mûrissent, se discutent les lois qui nous régissent. Puis, sous la conduite du Général MOULINIÉ, nous avons pu visiter le Petit Luxembourg contigu au Palais du Luxembourg et siège du Président du Sénat. Au passage, nous avons vu la chapelle de Marie de Médicis, vestige du couvent des Filles du Calvaire dont le cloître sert de jardin d'hiver d'une luxuriante végétation. La visite s'achève par un excellent repas gastronomique servi dans une salle à manger réservée par Le Général MOULINIÉ.

La première partie de l'après midi prévoyait la visite de l'hôtel de Castries, siège du Ministère des Collectivités Territoriales où nous avons été courtoisement accueilli par Monsieur le Ministre Jean Michel Baylet qui nous a offert le pot de l'amitié (Tarn et Garonnaise). La deuxième partie de cet après midi bien rempli s'est terminée par la visite du Musée de la Légion d'Honneur spécialement ouvert pour la visite de notre groupe.

Le repas du soir pris au Centre Kellermann terminait une journée bien remplie mais qui n'allait s'achever qu’après le match de football France-Espagne dont nous tairons le résultat.

Mercredi matin, rendez-vous comme la veille dans le hall de l'hôtel. A l'ordre du jour: opération bagages. Nous repartons ce soir il nous faut donc libérer les chambres et les bagages. Ces derniers, avant leur récupération définitive, devaient être déposés à la SMLH des Invalides. Après le franchissement des multiples escaliers et des portes souricières du métro, les bagages accompagnés de leurs propriétaires arrivent enfin à la porte des Invalides où une ultime épreuve leur est imposée-la fouille. Vigie Pirate est toujours d'actualité. Le dernier barrage franchi il convient d'aller jusqu'au local mis à notre disposition par la SMLH. Les valises à roulettes adorent les pavés et après avoir escaladé victorieusement les deux derniers étages les voilà enfin déposés attendant sagement leur récupération à la fin de la journée.

Délesté de ses encombrants compagnons, le groupe se dirige à pied vers la chambre des Députés. Un contre temps du à une inauguration dans l'enceinte de la Chambre retarde sérieusement notre accès dont, là aussi, le contrôle est particulièrement strict. L'heure ayant avancé rapidement nous avons juste le temps de jeter un œil dans l’hémicycle, le saint du saint. Finalement nous retrouvons notre députée Madame Valérie Rabaud qui nous accueille chaleureusement avant de nous conduire dans les salons où nous attend un excellent repas qu'elle nous offre.

Après le déjeuner, Madame Valérie Rabaud nous accompagne dans la visite de l'hôtel de Lassay, fief du Président de la Chambre des Députés. Tout le groupe est impressionné par l'enfilade des salons dorés et la richesse des décors. Nous allons jusqu'au bureau du Président l'endroit d'où il part pour gagner le fameux perchoir après avoir franchi les couloirs où se déroule le protocole d'accueil. Nous quittons notre hôte qui a eu la gentillesse de nous accueillir et de nous accompagner malgré un emploi du temps chargé. Même si elle a été remerciée par notre Président Philippe Bon qui lui a offert un foulard de La Légion d'Honneur, c'est bien tout le groupe qui la remercie et qui tient aussi à l'écrire.

La récupération des bagages et l'arrivée à la gare Montparnasse ne méritent pas un développement particulier.

Embarqué à Montparnasse à 18 h 30, le groupe arrive à bon port à Montauban vers 23 heures 30. Fin de l'escapade.

Un mot pour remercier les organisateurs qui nous ont permis de découvrir la richesse de notre patrimoine et permis de nous balader sous les ors de la République.

Un rescapé de l'escapade Parisienne

Le colonel (er) Gilles Lattes

01 02 04 03
 05  06  07  08
 09  10  11  12
 13  14  15  16

 

 

Cliquez-sur-adresse

  ORGANIGRAMME de la Section Tarn-et-Garonne - CANTONSnew-gif-035

 

 

Sous-catégories

bandeau-tarnetgaronne

 

Flash-01

derniereminute

20/02/2018
HORLOGE
Heure :
Free business joomla templates